L’alphabet

Écriture

Le soninké possède une littérature parlée. Il peut néanmoins s’écrire, via l’alphabet latin (augmenté de quelques caractères supplémentaires) ou en caractères arabes. Dans cet article, nous nous attardons sur l’orthographe latine, officielle dans certains pays de son aire géographique (Sénégal, Mali depuis 1982).

Orthographe

Le soninké est une langue tonale mais les tons ne sont généralement pas notés (sauf dans des ouvrages didactiques). En outre, il existe des différences de prononciation marquées au sein des zones locutrices, à plus forte raison entre pays (Mali et Sénégal, par exemple). Néanmoins, les différentes orthographes se sont harmonisées, au fil des différents séminaires sous-régionaux. Et, aujourd’hui, l’alphabet soninké suit les mêmes règles au Mali, au Sénégal et en Mauritanie. A titre d’exemple, si les <ñ> et <ŋ> sont recommandées, leurs substituts maliens <ny> et <nw> sont acceptés.

Graphème Valeur( API) Graphème Valeur (API)
  Mali Sénégal   Mali Sénégal
a a ñ (ny) ɲ
b b ŋ (nw) ŋ
c t͡ʃ o o  
d d p p
e e q ʔ q
f f r r
g g s s
h h t t
i i u u
j d͡ʒ w w  
k k x χ
l l y j
m m inutilisé ʔ

D’après Wikipedia

Syntaxe et lexique

La structure de la phrase est en général SOV et le nom précède l’épithète. Il n’existe pas à proprement parler de conjugaison. Le temps est indiqué par des particules. Le lexique se compose surtout de racines mandées, avec des emprunts au bambara, à l’arabe et au français.


Sources