Mali

 


  • Le Mali, en forme longue la République du Mali, est un pays d’Afrique de l’Ouest, frontalier de la Mauritanie et de l’Algérie au nord, du Niger à l’est, du Burkina Faso et de la Côte d’Ivoire au sud, de la Guinée au sud-ouest et du Sénégal à l’ouest.
  • Le pays possède des frontières communes avec la Mauritanie, l’Algérie, le Niger, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, la Guinée et le Sénégal.
  • Le relief est peu accentué. Les plaines alluviales, très vastes, sont toutefois dominées par quelques plateaux calcaires et de grès (plateaux mandingues et dogon). Le point culminant du Mali est le mont Hombori
  • Le Mali, avec ses 1 241 238 kilomètres carrés, est le plus vaste État d’Afrique de l’Ouest après le Niger. Il est enclavé à l’intérieur de l’Afrique occidentale entre le tropique du Cancer et l’Équateur. Il est traversé par deux grands fleuves : le Sénégal et le Niger. La plus grande part de la population vit en zone rurale. La densité, très variable, passe de 90 hab./km2 dans le delta central du Niger à moins de 5 hab./km2 dans la région saharienne du Nord.
  • Ancienne colonie française du Soudan français, le Mali est devenu indépendant le 22 septembre 1960, après l’éclatement de la Fédération du Mali regroupant le Sénégal et la République soudanaise. Sa devise est « un peuple, un but, une foi » et son drapeau est constitué de trois bandes verticales verte, jaune et rouge.
  • Antérieurement, plusieurs royaumes et empires se sont succédé, englobant une partie plus ou moins importante du Mali actuel et des pays limitrophes.
  • La République du Mali tient son nom de l’ancien empire du Mali fondé par Soundiata Keïta au XIIIe siècle et qui a connu son apogée au XIVe siècle.
  • Superficie totale 1 241 238 km2 (classé 24e).
  • En 1339, Angelino Dulcert cartographe de la très réputée école majorquine de cartographie signale le Mali sur l’un des tout premiers portulans connus.
  • Cinq empires ou royaumes importants se sont succédé : l’empire du Ghana, l’empire du Mali, l’empire songhaï, le royaume bambara de Ségou et l’empire peul du Macina. Son économie reposait sur l’agriculture, l’élevage et le commerce transsaharien avec les peuples d’Afrique du Nord intéressés par l’or, le sel et les esclaves mais aussi la culture. À son apogée l’empire s’étend de l’Atlantique au Nigeria et du nord de la Côte d’Ivoire au Sahara. Mali – Wikipédia

– Climat

  • Le pays possède trois zones climatiques :
  • Les deux tiers nord du pays, entièrement désertiques, appartiennent au Sahara méridional, avec des précipitations annuelles inférieures à 127 mm. Cette région est traversée par des nomades avec leurs troupeaux ;
  • Le centre : la région sahélienne, relativement sèche (aux pluies tropicales relativement insuffisantes), est couverte de steppe remplacée progressivement vers le sud par la savane. La vallée du Niger est cultivée grâce à certains travaux de mise en valeur : on y trouve du riz, du coton, du karité (appellation en langue bambara), de l’arachide, du mil, du sorgho. Une vaste étendue dans le centre du Mali est constituée de marécages, dus aux nombreux bras du Niger ;
  • La région soudanaise est une zone avec des précipitations de 1 400 mm par an et des températures moyennes comprises entre 24 °C et 32 °C. Elle est, dans sa partie nord, couverte de savane devenant de plus en plus dense et se transformant progressivement en forêt vers le sud. Mali – Wikipédia
  • Le Mali est un pays du Sahel, frontalier de la Mauritanie au nord­ouest, de l’Algérie au nord-est, du Niger à l’est, du Burkina Faso au sud-est, de la Côte d’Ivoire au sud, de la Guinée au sud-ouest et du Sénégal à l’ouest. Mali – Wikivoyage
  • Le Mali, traversé par le tropique du Cancer, est un pays enclavé, sans accès à la mer. Il est bordé par l’Algérie au nord-est, le Niger au sud-est, le Burkina, la Côte d’Ivoire et la Guinée au sud, le Sénégal et la Mauritanie à l’ouest. Mali – Encarta

Relief et hydrographie

  • Avec une superficie de 1 240 192 km², le Mali est le plus vaste pays d’Afrique de l’Ouest. Son vaste territoire présente des paysages variés. Une grande partie se situe dans la vallée du Niger et se caractérise par des plaines basses et des bassins sédimentaires. Au centre, le delta intérieur du Niger forme la région de Macina, une cuvette aux bords relevés dans laquelle les crues sont fréquentes.
  • Au sud, des blocs anciens profondément entaillés marquent la frontière avec la Côte d’Ivoire. Plus à l’ouest s’élève le plateau mandingue, où se trouve la capitale, Bamako. Les reliefs réapparaissent au centre, sur la rive droite du Niger : la falaise de Bandiagara domine la plaine ; elle est prolongée par les monts Hombori, qui culminent au Hombori Tondo (1 155 m). Au nord- est, à la frontière avec l’Algérie et formant le sud du Sahara, se dresse l’Adrar des Iforas, un plateau cristallin d’altitude moyenne (600 m). Au nord, enfin, se trouve la cuvette de Taoudenni.
  • Le sud et le centre du Mali sont irrigués par deux fleuves : le Sénégal (formé à Bafoulabé par la confluence du Bafing et du Bakoy) et le Niger (né en Guinée dans le Fouta-Djalon), qui forme un vaste arc de cercle à travers le pays et occupe une place essentielle dans l’organisation spatiale et le développement économique du pays. Le tiers nord du Mali se trouve en zone désertique, tandis qu’à l’est le Tilemsi n’est plus qu’un affluent fossile du Niger parsemé de points d’eau. Mali – Encarta

Climat

  • Trois zones climatiques se succèdent du nord au sud : le Nord appartient à la zone saharienne ; le delta intérieur du Niger s’étend dans la zone sahélienne semi-aride, où s’opère la transition entre le désert et la savane arborée ; enfin, le Sud connaît un climat soudanien. (voir aussi les paragraphes consacrés au climat dans les articles Sahara, Sahel et Soudan)
  • Les températures moyennes sont comprises entre 24 et 32 °C dans le Sud, et s’élèvent au fur et à mesure que l’on progresse vers le nord. Les précipitations annuelles varient d’environ 1 120 mm à Bamako à moins de 130 mm dans le Sahara. Mali – Encarta

Flore et faune

  • La végétation est rare dans la région saharienne où ne poussent que des acacias et des gommiers. La zone sahélienne du centre est caractérisée par une savane arbustive, au sein de laquelle dominent les épineux. Elle laisse la place à la savane arborée dans le Sud soudanien, où les cours d’eau sont encadrés par des forêts-galeries.
  • La faune malienne compte des animaux tels le guépard, l’oryx, la gazelle, le phacochère, le lion, le léopard, l’antilope et le chacal. Mali – Encarta